Déjeuner gastronomique à Tahiti : le restaurant le Coco’s

En général, quand on évoque la cuisine tahitienne, on pense poisson cru, thon à toutes les sauces, fruits délicieux, cuisine chinoise et… et au réputé mahi-mahi à la vanille. Quant aux restaurants, on pense roulottes ou cuisines des grands hôtels. déjeuner au Coco'sPourtant, il y a plusieurs restaurants gastronomiques à Tahiti : le Coco’s, le Lotus (le restaurant chic de l’Intercontinental) et la Corbeille d’eau ( à mon avis bien sûr. Les autres restaurants sont bons, mais ils me semblent de moins bon niveau que ces  3 là – en même temps, je n’ai pas testé tous les restaurants de Tahiti). Aujourd’hui, je vais vous parler du Coco’s, parce que j’y ai déjeuné dernièrement, avec bonheur.

Le restaurant le Coco’s, à Punaauia

Installé au bord du lagon, à Punaauia, sur la côte Ouest de Tahiti, le restaurant offre un cadre magnifique. Avec vue sur Moorea, dans un jardin accueillant et soigné et un style très « exotique », voilà un endroit serein pour déguster des mets délicats en bonne compagnie.

déjeuner au Coco's dejeuner cocos catherine_32L’ambiance

Tout est raffinement. Thierry et Bénédicte gèrent leur établissement de main de maitre, et cela se sent dès l’accueil. C’est comme si nous étions attendus personnellement, avec beaucoup d’attention et de sourires, sans que rien ne soit obséquieux. Les tables sont élégantes et soigneusement espacées, qu’il est agréable de ne pas forcément suivre les conversations des voisins ! Petit tabouret pour poser le sac à mains, service attentif, sourires… rien n’est laissé au hasard. J’ai aussi apprécié la carte, très originale. Imaginez une carte – souvenir, avec laquelle vous repartez. Le menu en face A, et une jolie recette à garder (et utiliser !) en face B. Belle trouvaille. Avez-vous déjà remarqué que vous lisez ce que vous allez manger avant le début du repas (et quelques fois les descriptions sont assez longues), et qu’une heure après (ou plus), vous dégustez un plat dont vous avez oublié les composants depuis bien longtemps ? alors, je le répète… j’ai aimé avoir encore sous les yeux les descriptifs des plats !! déjeuner au Coco's

La cuisine

Bénédicte est réputée pour la finesse de sa pâtisserie, à juste raison. Mais il ne faut oublier les talents du chef Willy pour le reste du repas. Je vous laisse juger. En entrée, Bouquet de simples bio, St Jacques rôties à la fleur de sel et vinaigrette à l’huile de noisette Ou Petits sablés aux pistaches et reggiano, tomates cerises confites, artichauts, légumes croquants et Pérail de brebis, copeaux de Pata Negra et sorbet carotte, chips de taggiasches. St Jacques rôties - Le Coco'sPlat d'entrée au Coco'sPlat d'entrée au Coco'sTout n’est que raffinement, dans les couleurs, les saveurs. Quel bel exemple de subtilité !! L’assiette de légumes variés fut un vrai enchantement, visuel et gustatif. En plat, Thon rouge snacké, escalope de foie gras poêlée, artichauts et aubergines grillés,un jus au poivre de Sarawak Ou Pièce de bœuf grillé puis rôtie en croute de poivre de Jamaïque, quinoa aux oignons rouges, épinards frais à l’ail doux et jus au gros thym. Thon rouge et foie grasBoeuf, quinoa et oignons rouges, restaurant le Coco'sLe quinoa bien assaisonné, cuit dans l’oignon rouge, une vraie découverte gourmande. Là encore, grande maîtrise des cuissons, des associations de saveurs inédites et parfaites ! Enfin, en dessert, Fleur de Geisha, Vacherin revisité à la vanille de Tahiti, meringue au coquelicot, framboises et letchi mêlés. Ou Macaron noisette, crème passion et glace au chocolat manjari. Fleur de Geisha, dessert du restaurant le Coco'sMacaron Noisette, restaurant le Coco's Comment dire ? nous sommes tombés sous le charme de cette cuisine. Les assiettes sont graphiques, épurées, sans que l’assiette ne soit minimaliste. Les plats se dégustent des yeux d’abord, et ensuite tout n’est que raffinements subtils. Même si je reconnais que la dernière assiette de dessert, celle aux macarons, aurait pu être plus copieuse… une quenelle de glace de plus, un 3° macaron ? je les aurais volontiers appréciés. Notre table pour goûter le prochain menu est déjà réservée… hum hum Pour le déjeuner, 2 formules : Menu gourmet, entrée-plat ou plat-dessert, pour 5 500 cfp, soit environ 45 euros. Menu gourmand, entrée-plat-dessert, pour 7 000 cfp, soit environ 58 euros. Nous avions profité de tarifs exceptionnels, attribués lors du dernier salon du tourisme. Le prochain salon du tourisme aura lieu en février prochain… Le menu change chaque mois, et vous pouvez choisir entre 3 plats dans chaque catégorie. Les menus sont affichés en ligne en début de mois.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Poisson sauce asiatique – mode Tahiti

Enfin… un poisson qui n’est pas du thon ! vous vous demandiez si on pouvait manger autre chose que du thon quand on habite la Polynésie… ben oui, je confirme. On peut manger…. du poisson !!
J’avoue, je connais aussi l’espadon, le thazar, la bonite, le perroquet, le marlin, le papio, la carrangue, le mahi-mahi… et tous ceux dont je ne connais pas le nom !

Alors, donc pour changer du thon, j’ai fait confiance à mon poissonnier du marché de Pirae. Les pêcheurs venaient de livrer, d’autres clients m’ont indiqué comment le cuire… et c’est parti, pour ce poisson dont je ne connais toujours pas le nom ;-)

Poisson sauce "asiatique"

Recette

Il faut : un poisson genre dorade, un oignon, 3 gousses d’ail, 1 noix de gingembre frais râpé, sauce soja, sauce huitre, coriandre fraiche, persil, huile de colza, sel, poivre.

Préparez votre poisson, et posez le dans un plat à gratin – un plat qui va au four.
Assaisonnez-le avec sel et poivre. Un léger filet d’huile sur le dessus, 2 mm d’eau dans le fond du plat. Il cuira au four. J’ai fait cuire celui qui est en photo environ 20 mn à 180°, juste avant de passer à table, pour qu’il reste bien moelleux.

Préparez la sauce : détaillez l’oignon en mini cubes, et faites les blondir dans très peu d’huile. Dès qu’ils sont transparents, ajoutez les sauces – 2 ou 3 cs de chaque, le gingembre et laissez frémir. Si la sauce s’épaissit trop vite, ajoutez un peu d’eau.
En fin de cuisson, goûtez, assaisonnez de sel et poivre, mais attention au sel, les sauces soja et huîtres étant déjà salées. Ajoutez enfin les feuilles de coriandre et l’ail écrasé. La sauce est prête.

La sauce peut se préparer à l’avance. Il suffira de la réchauffer au moment de servir.
Avec un peu de riz, ou de purée de patates douces, voilà un excellent plat.

Quelques trucs

- n’importe quel poisson fait l’affaire. Même des filets, des darnes. A vous de choisir des beaux poissons qui vous font envie.
- la durée de cuisson du poisson dépend de sa taille bien sûr ou de l’épaisseur des filets. Préférez une cuisson avec une température pas trop élevée, aux alentours de 180°. Vous pouvez aussi le faire cuire à la vapeur.
- adaptez les quantités de sauces dans la sauce : moins vous la diluerez, plus elle sera corsée.
- si vous souhaitez une sauce moins « aillée », ajoutez l’ail en début de cuisson. En cuisant, l’ail perd de sa force et s’adoucit.
- n’hésitez pas à mélanger les sauces « asiatiques » que vous avez dans vos placards, goûtez, improvisez, vous allez vous étonner ;-) Par exemple, j’ai ajouté dans ma sauce un trait de « sauce soja citronnée », parce que j’en ai une bouteille entamée, et qu’il n’y a pas de citron à Tahiti en ce moment. Un filet d’huile de sésame sur le poisson, en fin de cuisson, peut aussi être ajouté, ça n’en sera que meilleur !

Régalez-vous.

Rendez-vous sur Hellocoton !