La vanille de Tahiti : la meilleure des vanilles !

Un mois sans publier…. c’est trop long ! mais quand le chikungunya vous rattrape, que vous avez mal partout, écrire devient difficile. Allez, ça va mieux, c’est reparti !

Je reviens donc pour vous parler vanille, la meilleure des vanilles, celle de Tahiti bien sûr. Une des spécialités polynésiennes, que les grands Chefs de par le monde s’arrachent. Parce que la vanille de Tahiti est un must !

Vanille de Tahiti

Les spécificités de la vanille de Tahiti

Si je vous dis que le monde actuel n’a connu la vanille qu’en même temps que le chocolat, vous me croyez ? et oui, Cortes, en allant au Mexique à la fin du 16° siècle, ramena en Europe Chocolat et Vanille !

La vanille, une liane de la famille des orchidées, pousse à l’ombre des forêts tropicales. Donc, on en trouve dans toutes les zones tropicales, dont Tahiti donc.

La culture de la vanille

Un peu partout dans le monde, sauf à Tahiti, la production de gousses de vanille est la même.
Les gousses de vanille sont d’abord échaudées, c’est-à-dire trempées dans une eau à 63°, pendant 3 minutes.
puis elles sont étuvées, c’est-à-dire maintenues pendant 12 à 14 heures à cette température, enfermées dans des caisses garnies de couvertures.
Alors, elles noircissent.
Les gousses sont ensuite séchées, au soleil ou en séchoir industriel, pendant une période de 3 à 7 jours.Enfin, elles finissent de sécher, « elles s’affinent », dans des malles, pendant 8 mois environ.

Les techniques de production tahitiennes de la vanille

D’abord, à Tahiti et les îles alentours, la vanille se récolte à maturité.
Les gousses sont ensuite exposées au soleil, quelques heures par jour, pendant environ 5 mois. Et chaque jour, le préparateur masse les gousses, les trie selon leur progression à murir.

Vanille de Tahiti
Être préparateur, c’est un vrai métier, qui se transmet de génération en génération. Et ce sont souvent les talents du préparateur qui font la qualité de la vanille.
Les plus jolies gousses sont celles qui sont vendues telles quelles. Les biscornues, qui ont les mêmes qualités et sont préparées comme les stars, sont transformées en poudre ou en pâte.

On comprend mieux le prix de la vanille de Tahiti, qui reste sans égale. Regardez bien la différence entre des gousses d’autres régions du monde et celles de Tahiti, vous comprendrez vite.

Gousses de vanille de Tahiti

Poudre de vanille de Tahiti

Utilisation de la vanille de Tahiti

Personnellement, j’utilise les gousses entières dans le rhum.
Vous savez que si vous l’utilisez dans le lait par exemple, pour une crème pâtissière ou un riz au lait, vous pouvez y laisser infuser une gousse de vanille. Vous la récupérez, vous la rincez et vous pouvez la réutiliser.
Les techniques, comme on peut le voir dans les émissions culinaires, qui consistent à racler l’intérieur de la gousse pour en récupérer les graines…. ça fait doucement rigoler à Tahiti. Du vrai gaspillage !

Pour les sauces, les crêpes, etc, on utilise surtout de la poudre de vanille. Aussi goûteuse, et bien plus économique !

Pour faire un tour à Tahaa, « l’île Vanille » et rendre visite à Mamie Jeanne, LA spécialiste de la vanille, suivez moi !

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Déjeuner gastronomique à Tahiti : le restaurant le Coco’s

En général, quand on évoque la cuisine tahitienne, on pense poisson cru, thon à toutes les sauces, fruits délicieux, cuisine chinoise et… et au réputé mahi-mahi à la vanille. Quant aux restaurants, on pense roulottes ou cuisines des grands hôtels. déjeuner au Coco'sPourtant, il y a plusieurs restaurants gastronomiques à Tahiti : le Coco’s, le Lotus (le restaurant chic de l’Intercontinental) et la Corbeille d’eau ( à mon avis bien sûr. Les autres restaurants sont bons, mais ils me semblent de moins bon niveau que ces  3 là – en même temps, je n’ai pas testé tous les restaurants de Tahiti). Aujourd’hui, je vais vous parler du Coco’s, parce que j’y ai déjeuné dernièrement, avec bonheur.

Le restaurant le Coco’s, à Punaauia

Installé au bord du lagon, à Punaauia, sur la côte Ouest de Tahiti, le restaurant offre un cadre magnifique. Avec vue sur Moorea, dans un jardin accueillant et soigné et un style très « exotique », voilà un endroit serein pour déguster des mets délicats en bonne compagnie.

déjeuner au Coco's dejeuner cocos catherine_32L’ambiance

Tout est raffinement. Thierry et Bénédicte gèrent leur établissement de main de maitre, et cela se sent dès l’accueil. C’est comme si nous étions attendus personnellement, avec beaucoup d’attention et de sourires, sans que rien ne soit obséquieux. Les tables sont élégantes et soigneusement espacées, qu’il est agréable de ne pas forcément suivre les conversations des voisins ! Petit tabouret pour poser le sac à mains, service attentif, sourires… rien n’est laissé au hasard. J’ai aussi apprécié la carte, très originale. Imaginez une carte – souvenir, avec laquelle vous repartez. Le menu en face A, et une jolie recette à garder (et utiliser !) en face B. Belle trouvaille. Avez-vous déjà remarqué que vous lisez ce que vous allez manger avant le début du repas (et quelques fois les descriptions sont assez longues), et qu’une heure après (ou plus), vous dégustez un plat dont vous avez oublié les composants depuis bien longtemps ? alors, je le répète… j’ai aimé avoir encore sous les yeux les descriptifs des plats !! déjeuner au Coco's

La cuisine

Bénédicte est réputée pour la finesse de sa pâtisserie, à juste raison. Mais il ne faut oublier les talents du chef Willy pour le reste du repas. Je vous laisse juger. En entrée, Bouquet de simples bio, St Jacques rôties à la fleur de sel et vinaigrette à l’huile de noisette Ou Petits sablés aux pistaches et reggiano, tomates cerises confites, artichauts, légumes croquants et Pérail de brebis, copeaux de Pata Negra et sorbet carotte, chips de taggiasches. St Jacques rôties - Le Coco'sPlat d'entrée au Coco'sPlat d'entrée au Coco'sTout n’est que raffinement, dans les couleurs, les saveurs. Quel bel exemple de subtilité !! L’assiette de légumes variés fut un vrai enchantement, visuel et gustatif. En plat, Thon rouge snacké, escalope de foie gras poêlée, artichauts et aubergines grillés,un jus au poivre de Sarawak Ou Pièce de bœuf grillé puis rôtie en croute de poivre de Jamaïque, quinoa aux oignons rouges, épinards frais à l’ail doux et jus au gros thym. Thon rouge et foie grasBoeuf, quinoa et oignons rouges, restaurant le Coco'sLe quinoa bien assaisonné, cuit dans l’oignon rouge, une vraie découverte gourmande. Là encore, grande maîtrise des cuissons, des associations de saveurs inédites et parfaites ! Enfin, en dessert, Fleur de Geisha, Vacherin revisité à la vanille de Tahiti, meringue au coquelicot, framboises et letchi mêlés. Ou Macaron noisette, crème passion et glace au chocolat manjari. Fleur de Geisha, dessert du restaurant le Coco'sMacaron Noisette, restaurant le Coco's Comment dire ? nous sommes tombés sous le charme de cette cuisine. Les assiettes sont graphiques, épurées, sans que l’assiette ne soit minimaliste. Les plats se dégustent des yeux d’abord, et ensuite tout n’est que raffinements subtils. Même si je reconnais que la dernière assiette de dessert, celle aux macarons, aurait pu être plus copieuse… une quenelle de glace de plus, un 3° macaron ? je les aurais volontiers appréciés. Notre table pour goûter le prochain menu est déjà réservée… hum hum Pour le déjeuner, 2 formules : Menu gourmet, entrée-plat ou plat-dessert, pour 5 500 cfp, soit environ 45 euros. Menu gourmand, entrée-plat-dessert, pour 7 000 cfp, soit environ 58 euros. Nous avions profité de tarifs exceptionnels, attribués lors du dernier salon du tourisme. Le prochain salon du tourisme aura lieu en février prochain… Le menu change chaque mois, et vous pouvez choisir entre 3 plats dans chaque catégorie. Les menus sont affichés en ligne en début de mois.

Rendez-vous sur Hellocoton !