Timbale de pommes, boudin et foie gras

On connait tous le boudin aux pommes, que j’adore. Des morceaux de boudin et quelques quartiers de pommes dans une poêle, et hop, le repas est prêt.

C’est vous dire si cette recette de pommes et boudin, améliorée par un peu de foie gras, m’avait fait de l’œil lors de l’émission dans la Peau d’un Chef. Je vous l’accorde, c’est un peu plus long à préparer que le basique passage à la poêle… mais en simplifiant la recette du Chef, on peut en garder l’esprit, tout en allégeant les procédures, et donc accélérer la préparation.

Boudin aux pommes et foie gras
Recette des pommes au boudin et foie gras

Il faut, par personne : 2 pommes, 40g de beurre, 60g de sucre en poudre, 150g de boudin, 30g de foie gras cru, sel et poivre.

Pelez les pommes, videz les pépins, et découpez les pommes en quartiers, puis en lamelles aussi fines que possible.

Dans une poêle, faites un caramel à sec (laissez fondre le sucre sans ajouter d’eau), ajoutez les quartiers de pommes, salez, poivrez. Remuez pour bien enrober les pommes dans le caramel, jusqu’à ce que les pommes se dessèchent un peu. Alors vous pouvez ajouter le beurre. Enrobez bien les quartiers de pommes dans ce beurre au caramel, et laissez en attente, feu éteint. Une fois tiédis, égouttez les quartiers de pommes, et réservez.

Coupez le foie gras en morceaux.

Pelez le boudin, et coupez-le en petits cubes.

Allumez le four, à 200°.

Découpez des carrés (un peu plus grands que vos cercles) de papier cuisson, et déposez sur la lèche-frite de votre four.

Posez un cercle à mousse, ou l’équivalent, sur chaque carré de papier.
Tapissez le fond et les bords des moules des quartiers de pommes égouttés, aussi joliment que vous pourrez. Remplissez de morceaux de boudin et de foie gras, refermez avec des quartiers de pommes. Tassez un peu. Donnez un tour de poivre.

Enfournez pour 5 minutes. Cela veut dire que pouvez tout préparer à l’avance, et enfourner quand vous dégustez votre apéritif… en ayant l’œil sur votre montre !

C’est le moment de transférer le cercle sur une assiette avec le papier, puis de retirer délicatement ce papier en le faisant glisser.
Alors, retirez le cercle… Attention, c’est chaud…

Réchauffez rapidement le caramel de pommes resté dans la poêle, et versez-le sur les timbales de pommes.

Un peu de salade assaisonnée pour le décor…. et 1, 2, 3… vous pouvez déguster et vous régaler !

Timbale de pommes au boudin et foie gras

Comment personnaliser votre assemblage pommes, boudin et foie gras ?

– l’essentiel est que l’assemblage des goûts reste harmonieux, donc ajoutez suffisamment de boudin et de foie gras à vos pommes.

– pensez à tasser tous les ingrédients dans le cercle, pour que le démoulage soit facile.

– ce n’est pas la peine d’acheter du boudin aux pommes, le boudin basique de bonne qualité suffit. Par contre, c’est fameux avec du boudin de canard.

– il me restait des pommes et du boudin, donc j’ai complété mes assiettes avec. Sur mes photos, vous pouvez observer que j’ai même complété mes assiettes avec des rondelles de banane poêlées.

– du foie gras déjà prêt, ou en boite, convient aussi.

Voilà une entrée qui va épater vos convives !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sauce échalote miel jus d’orange whisky ou l’histoire d’une impro réussie

J’aime bien que mes viandes ou poissons soient accompagnés d’une sauce, si possible peu grasse… Et pour accompagner notre viande dominicale, j’ai eu envie d’une sauce du genre sucrée salée mais pas trop… vous voyez ? Pas vraiment d’herbes fraiches au frigo… alors on fait avec le contenu du placard dans ce cas-là… et c’est parti pour une grande impro, comme je sais si bien faire…
Je me demande si je sais faire la cuisine autrement que dans l’impro… impro toute relative quand même, compte tenu de la quantité de livres et de revues de cuisine sur mes étagères… je les feuillette régulièrement comme d’autres lisent des romans…
Et l’histoire se résume régulièrement à comparer mes envies du moment et les contenus des frigos et placards ! Je dois avouer tout de même que sans congélo ni magasins Picard, l’impro à Tahiti est moins « riche » et donc d’autant plus difficile…

Je voulais donc une sauce sucrée salée, avec une vague idée d’utiliser du miel quand même, mais sans sauce soja – qu’on utilise déjà assez régulièrement avec le poisson – et voilà le résultat : échalote + miel + jus d’orange + whisky !

sauce echalote orange miel whisky

Et si je vous dis que c’était réussi, que le chéri a bien récupéré toute la sauce avec son pain, vous me croyez ? allez, je vous raconte…

Historique de la recette improvisée miel, orange et whisky

Il faut : 2 échalotes ciselées, une cs de miel, un verre de jus d’orange, une (grosse) rasade de whisky, huile neutre en goût, sel, poivre.

Mes recettes de sauce commencent en général par faire revenir des échalotes ciselées dans un peu d’huile (en général ça me laisse le temps de penser à la suite, d’ouvrir les portes de placard, et…. voir…).
Dès que les échalotes sont attendries, sans être colorées, vous pouvez ajouter le miel, et remuer sans oublier de saler poivrer.

A ce stade, ça ne ressemble pas vraiment à une sauce, hein. Donc, recours à un ingrédient que j’utilise souvent, à savoir le jus d’orange. Pratique le jus d’orange ! donc, rasade de jus d’orange pour délayer la sauce et la rendre plus liquide.

Important à ce moment : goûter ! pour rectifier en assaisonnement, et se demander sérieusement si la sauce ainsi goûtée correspond au résultat imaginé… ou au moins se demander si c’est mangeable !
C’était bon, on sentait bien le sucré, un peu moins le salé… c’est là que j’ai pensé à ajouter de l’amer.
Amer, amer… sans être acide, puisque le jus d’orange l’était déjà. Bingo, let’s go for whisky. On y va d’abord doucement, on goûte, on en rajoute, on goûte…
Vous avez compris que vous arrêtez quand vous considérez que c’est à votre goût.

Un petit tour de moulin à poivre et c’est prêt. Il n’y a plus qu’à surveiller les frites, faire griller la viande, et…. c’est le bonheur du déjeuner dominical ! ouf.

sauce miel orange whisky

Je vous souhaite un excellent week-end ! régalez-vous, en bonne compagnie c’est important.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soupe froide de concombre au fromage de chèvre

Quand je reçois quelques invités, j’ai de plus en plus tendance à préparer plein de petits trucs sympa pour l’apéritif, pour passer à table directement avec le plat principal. Les grignoti et verrines qui se succèdent à l’apéritif, c’est convivial, et cela permet aussi d’attendre confortablement les retardataires potentiels. Mes verrines de mousse de petits pois ont toujours eu beaucoup de succès.

Le week-end dernier, j’ai préparé ces petites verrines de soupe de concombre glacée, et tout le monde s’est régalé. Manger des légumes à l’apéritif, c’est bien, non ?

Avouez que ça change des cacahouètes et autres chips….

Soupe froide de concombre au fromage de chèvre

Recette des verrines de soupe froide de concombre

Il faut, pour 6 verrines moyennes ou 10 petites (comme sur la photo) : 2 gros concombres, 2 échalotes, 1 carré de bouillon cube de volaille, 3 gousses d’ail, 25 cl de lait, une demie buche de fromage de chèvre, 20 cl de crème fraiche, sel, poivre, huile d’olive, piment d’Espelette. Détaillez les échalotes en tout petits cubes. Épluchez sommairement les concombres (en laissant quelques bandes vertes de peau), enlevez les graines et détaillez en gros morceaux. Dans une sauteuse, faites revenir  dans un peu d’huile d’olive échalotes, concombres et ail écrasé. Remuez. Ajoutez le lait, le cube de bouillon, assaisonnez et laissez cuire environ 10 minutes. Ajoutez le fromage de chèvre, et mixez. Laissez tiédir, versez dans les verrines, et entreposez au froid. Pendant ce temps, préparez la chantilly salée et poivrée, transvasez dans une poche à douille, et réservez au froid.

Au moment de servir, ajouter de la chantilly sur le dessus des verrines, saupoudrez de piment d’Espelette et c’est prêt !

Soupe glacée de concombre et fromage de chèvre

Quelques variantes possibles à cette soupe froide

– quand vous avez mixé la soupe, si la soupe est trop liquide, laissez encore mijoter sur le feu quelques minutes, le temps d’obtenir la consistance désirée. Si la soupe est trop épaisse, rajoutez un trait de lait. – cette soupe glacée peut aussi se servir en entrée. Accompagnée d’une salade, d’une tranche de jambon, elle peut constituer un diner léger. soupe glacée au concombre

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Thon et avocat snackés, purée d’ail aux herbes

Je suppose que vous avez compris qu’en habitant à Tahiti, il vaut mieux aimer le thon ! et comme à la maison on adore ça, on en profite.

On mange du thon plusieurs fois par semaine, la version crue en carpaccio ou en tartare tient la corde, mais snacké on aime bien aussi. Alors, j’alterne, en essayant de varier les assaisonnements.

thon et avocat snacké, sauce aillée aux herbes

Les tranches de thon et les lamelles d’avocat sont juste passées quelques minutes sur une plancha, tout au plus une minute, en mode unilatéral pour l’avocat.

Donc, aujourd’hui, je vais plutôt détailler la recette de cette sauce verte fort goûteuse ! nous nous sommes régalés.

Recette de la purée d’ail aux herbes

Il faut : 2 têtes d’ail, quelques gousses supplémentaires, un bouquet de persil, 20 cl de crème, un trait de citron vert, sel, poivre.

Préparation de la purée d’ail

détachez les gousses d’ail, en laissant la peau. Faites les cuire dans de l’eau à peine salée. Quand la peau des gousses d’ail devient translucide, elles sont prêtes, vous pouvez les égoutter et enfin les peler.

Préparez un saladier rempli d’eau glacée. Dans une autre casserole, faites bouillir de l’eau, et plongez le persil grossièrement équeuté dans cette eau, pendant une minute. Égouttez le persil, et plongez le dans l’eau glacée.

Dans un blender, disposez les gousses d’ail cuites, le persil égoutté, la crème, et mixez jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Ajoutez les gousses d’ail écrasées, un trait de citron, goûtez et rectifiez l’assaisonnement avec sel et poivre.

Votre sauce est prête, il n’y a plus qu’à la faire réchauffer un peu au moment de servir.

thon et avocat snackés, purée d'ail aux herbes
Quelques trucs pour réussir et adapter votre sauce à l’ail

  • Les indications de quantité sont prévues ici pour 2. Si vous êtes plus nombreux, augmentez la quantité de têtes d’ail.
  • Vous pouvez ajouter bien sûr d’autres herbes. Par exemple, il me restait 2 tiges de coriandre fraiche, que j’ai rajoutée au persil.
  • Pensez à remplacer la crème fraiche par du fromage blanc ou du yaourt, pour plus de légèreté.

  • Vous pouvez aussi ne pas ajouter l’ail frais écrasé si vous ne le digérez pas. L’ail bouilli dans la peau, et ensuite réduit en purée, a un goût très doux, et se digère très bien.
  • Si vous n’avez pas accès au thon aussi facilement que moi, je suis sûre que cette sauce sera parfaite aussi avec d’autres filets de poisson, du blanc de poulet.

  • Il me restait de la sauce. Je m’en suis servie pour assaisonner mon prochain plat de spaghetti, c’était délicieux.

thon et avocat snackés, purée d'ail aux herbes

Une des révélations de ce plat : ce fut l’avocat snacké

J’ai regretté de ne pas en avoir préparé davantage ! Croustillant d’un côté, moelleux dans l’ensemble. C’est dû probablement à la qualité exceptionnelle des avocats polynésiens, doux et moelleux « comme du beurre ». Un peu de fleur de sel sur le dessus, nous nous sommes régalés !

Bon appétit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cookies aux pépites de chocolat et éclats de caramel

A la maison, on adore croquer un petit biscuit en fin de repas ou au break matinal, avec le café en général. Donc, j’ai toujours sous la main quelques biscuits ou cookies à disposition pour les gourmands.

Je reconnais que les cookies du commerce sont alléchants, jusqu’au moment où on lit la liste des ingrédients sur les paquets, et là on se dit que notre santé et notre gourmandise méritent mieux que de l’huile de palme (appelée en langage politiquement correct « huile végétale ») et du sirop de glucose.

Cookies aux pépites de chocolat et éclats de caramel

C’est le moment de vous proposer une recette inratable et facile de cookies.
La variété des parfums ou accessoires des cookies est infinie. Alors, aujourd’hui on teste l’association chocolat caramel, après les cookies aux cranberries et Lillet, et ceux à la vanille de Tahiti
Une tuerie comme disent les jeunes. Disons plus sobrement que la trentaine de cookies fabriqués n’a pas duré longtemps !!

Recette des délicieux cookies caramel et chocolat

Il faut :
80 g de sucre brun en poudre, 250 g de beurre à température ambiante, 100g de sucre en poudre, 100 g de sucre brun en poudre, 1 cc d’extrait de vanille, 1 cc de vanille en poudre, 1 pincée de sel, 2 œufs, 400 g de farine, 200 g de pépites de chocolat.

Commencez par préparer le caramel. Versez 80 g de sucre roux dans une poêle, laissez brunir légèrement (caramel léger), et versez sur une feuille de papier cuisson ou une feuille silicone. Étalez sur 2 ou 3 mm (ni trop fin, ni trop épais), laissez refroidir.

Dans le bol d’un robot ou au mixer, mélangez beurre et sucre, jusqu’à ce que le mélange ait une consistance crémeuse. Ajoutez les 2 œufs, l’extrait de vanille et la vanille ; puis la farine, le sel et la poudre de vanille ; et enfin, en remuant avec une maryse, les pépites de chocolat et le caramel cassé en petits morceaux.

Entreposez cette pâte au réfrigérateur, au moins une heure.
Préchauffez votre four à 190°.
Façonnez des boules de pâte, de la taille de votre choix selon la grosseur que vous souhaitez. Pour ma part, j’ai choisi la taille d’un petit citron vert ou d’un gros abricot si vous préférez ! J’ai obtenu environ une trentaine de cookies.

Déposez-les sur des plaques recouvertes de papier cuisson ou sur une feuille Silpat.
Et enfournez pour environ 10 minutes.

Le plus difficile sera ensuite d’attendre qu’ils refroidissent un peu pour enfin y goûter et…. vous régaler !

Quelques trucs pour réussir vos cookies, avec ou sans caramel et chocolat

– Il me semble qu’on trouve des éclats de caramel déjà tout prêts dans le commerce. Mais, franchement, autant les faire soit même. En plus, vous pouvez parfumer ce caramel comme vous voulez, avec cannelle, gingembre râpé, zeste de citron….
– Si vous n’avez pas de pépites de chocolat du commerce, concassez quelques carrés de tablettes de chocolat, cela fera l’affaire aussi.
– Et si vous n’avez pas du tout de chocolat, remplacez-le par quelques noix concassées, ou des raisins secs, ou…. tout ce que vous avez dans votre placard qui peut faire l’affaire, c’est-à-dire parfumer vos cookies. Vous changez alors le titre de la recette, et le tour est joué. Avouez alors que je vous sauve la vie, non ? tant que vous avez du beurre, de la farine, du sucre et des œufs, vous pourrez toujours produire des cookies !
– Le temps de cuisson dépend bien sûr de la puissance réelle de votre four, de l’épaisseur de vos cookies. Plus vous prolongerez le temps de cuisson plus ils seront secs (et colorés…), et ils seront plus moelleux avec une cuisson plus courte. Alors, ne vous éloignez pas du four, surveillez bien vos cookies pour les déguster ensuite comme vous les adorez.

La recette de ces cookies est adaptée à partir du livre Un Goûter à New-York.

Bon appétit !

Rendez-vous sur Hellocoton !