Bénitier dansleur élément naturel

Bénitiers au curry – recette tahitienne

Mon souvenir de ces bénitiers au curry remonte à un séjour aux Australes, pendant lequel notre guide était parti à la « cueillette » des bénitiers à l’aide d’un tournevis… Ce système de pêche restera pour moi un grand mystère, mais je me souviens bien m’être bien régalée par la suite ;-)

Alors, quand j’ai vu des bénitiers (hors de leur coquille) au marché de Papeete, un dimanche matin bien sûr, je n’ai pas hésité une seconde ! Il était temps que je les cuisine à mon tour, avec une recette très classique en Polynésie : ils sont en général servis dans une sauce crémeuse au curry.

Bénitiers au marché de Papeete
Au marché, les bénitiers sont vendus de la sorte. Hors de leur coquille, et enfilés en bracelet…
bénitiers crus
Les bénitiers sont désenfilés et rincés

Pour information, au marché le fil de bénitiers m’a coûté 500 francs, soit 4,5 euros à peu près. Attention, cela réduit bien à la cuisson, j’ai pu préparer 2 assiettes avec la quantité achetée.

Il n’y a plus qu’à passer à l’action ! Allez, c’est parti.

Recette des bénitiers au curry

Il faut, pour 2 personnes : des bénitiers crus, 2 échalotes, 1 gousse d’ail, poudre de curry, sel, poivre, huile, crème fraiche.

Commencez à rincer les bénitiers, et détaillez-les en petits morceaux.
Et faites les cuire dans une casserole d’eau pendant 45 minutes environ. Cette étape permet d’attendrir la chair des bénitiers.

Égouttez les bénitiers, et conservez l’eau de cuisson.

Dans une poêle, versez une cs d’huile, faites-y revenir l’échalote ciselée, l’ail écrasé, puis les bénitiers égouttés. Ajoutez le curry, et ajustez l’assaisonnement. Remuez une minute, ajoutez de la crème de manière à ce qu’elle recouvre la chair des bénitiers – en étant très généreux – et laissez frémir 2 ou 3 minutes.

Préparez vos assiettes. J’espère qu’à ce stade il vous reste de la crème au curry bien parfumée, parce qu’on va s’en resservir…

Avouez que c’est facile ! à Tahiti, on le sert avec du riz, mais je l’ai servi en entrée…

bénitiers au curry
Cassolette de bénitiers au curry.

Utiliser l’eau de cuisson des bénitiers et le reste de la sauce au curry

Et oui, je vous ai conseillé un peu plus haut de ne pas jeter cette eau de cuisson.
Je l’ai réutilisée le lendemain, et nous nous sommes régalés. Comment ?

J’y ai fait cuire des spaghetti !
Et nappés du reste de la sauce au curry… c’était délicieux.
Quelques petits cubes de tomates et 2 ou 3 feuilles de coriandre, le tour est joué.

J’ai oublié de prendre une photo des assiettes, les spaghetti ont été trop vite dégustés, mais vous devinez très bien j’en suis sûre ;-)

Remarques à propos de la crème et des bénitiers

Les Tahitiens auraient plutôt utilisé du lait de coco, mais je n’en avais pas. Une autre fois !
En version minceur, essayez le yaourt ou le fromage blanc, je suis sure que la sauce sera aussi succulente.
Enfin, si vous n’avez pas de bénitiers sur les étals de votre marché, la même recette peut se décliner avec d’autres coquillages, des crevettes… à vous d’imaginer.

Bon appétit à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pâtes à l’ail, aux courgettes et tomates fraiches

J’adore les pâtes et l’ail, est-ce dû à mes origines en partie italiennes ? je crois que je pourrais en manger tous les jours !

Alors, avec des légumes, en l’occurrence des courgettes et des tomates, la tentation était grande de succomber de nouveau à un bon plat de pâtes.
Sans oublier une bonne huile d’olive…. important l’huile d’olive !
L’été approche, c’est le moment de se régaler avec des courgettes mures à point, et avec des plats qui sentent bon le sud.

Donc, aujourd’hui je vous propose des pâtes l’ail, avec courgettes et tomates fraiches, pour un maximum de goût.

pates aux courgettes ail tomates

Recette des pâtes à l’ail et aux légumes bien frais

Il faut, pour 4 personnes : 500g de bonnes pâtes genre tagliatelles, une tête d’ail, 4 courgettes moyennes ou 8 petites, 4 tomates mures, huile d’olive, sel, poivre du moulin.

Faites cuire les pâtes dans un grand volume d’eau salée. Ajoutez la moitié des gousses d’ail, épluchées, dans l’eau de cuisson.
Pendant ce temps, on s’occupe des courgettes.
Après les avoir bien lavées, coupez les courgettes en 1/2 tronçons de 2 cm environ. Faites chauffer à feu vif de l’huile d’olive dans une poêle, ajouter les morceaux de courgettes, assaisonnez. Surveillez la cuisson en remuant souvent, les courgettes doivent être cuites mais « al dente ». Ajoutez l’ail pressé en fin de cuisson, et gardez au chaud.
Pelez les tomates, et détaillez-les en petits cubes.

Égouttez les pâtes quand elles sont cuites à votre convenance, gardez les gousses d’ail à part, et reversez les pâtes dans votre faitout.

Dans un bol, récupérez les gousses d’ail pour les écraser en les « diluant » avec un peu d’huile d’olive.
Vous pouvez enfin ajouter les courgettes et les tomates dans le faitout, versez le mélange ail-huile, remuez bien, servez bien chaud !

A savoir, pour un bon plat de pâtes, digestes et goûteuses

– si vous avez du mal à digérer autant d’ail, ou si vous préférez un plat moins fort en ail, ne conservez que l’ail cuit avec les pâtes. L’ai bouilli devient très doux !
– un peu de basilic frais à ajouter avec les tomates serait une bonne idée ! mais je n’avais pas de basilic à ma disposition.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Timbale de pommes, boudin et foie gras

On connait tous le boudin aux pommes, que j’adore. Des morceaux de boudin et quelques quartiers de pommes dans une poêle, et hop, le repas est prêt.

C’est vous dire si cette recette de pommes et boudin, améliorée par un peu de foie gras, m’avait fait de l’œil lors de l’émission dans la Peau d’un Chef. Je vous l’accorde, c’est un peu plus long à préparer que le basique passage à la poêle… mais en simplifiant la recette du Chef, on peut en garder l’esprit, tout en allégeant les procédures, et donc accélérer la préparation.

Boudin aux pommes et foie gras
Recette des pommes au boudin et foie gras

Il faut, par personne : 2 pommes, 40g de beurre, 60g de sucre en poudre, 150g de boudin, 30g de foie gras cru, sel et poivre.

Pelez les pommes, videz les pépins, et découpez les pommes en quartiers, puis en lamelles aussi fines que possible.

Dans une poêle, faites un caramel à sec (laissez fondre le sucre sans ajouter d’eau), ajoutez les quartiers de pommes, salez, poivrez. Remuez pour bien enrober les pommes dans le caramel, jusqu’à ce que les pommes se dessèchent un peu. Alors vous pouvez ajouter le beurre. Enrobez bien les quartiers de pommes dans ce beurre au caramel, et laissez en attente, feu éteint. Une fois tiédis, égouttez les quartiers de pommes, et réservez.

Coupez le foie gras en morceaux.

Pelez le boudin, et coupez-le en petits cubes.

Allumez le four, à 200°.

Découpez des carrés (un peu plus grands que vos cercles) de papier cuisson, et déposez sur la lèche-frite de votre four.

Posez un cercle à mousse, ou l’équivalent, sur chaque carré de papier.
Tapissez le fond et les bords des moules des quartiers de pommes égouttés, aussi joliment que vous pourrez. Remplissez de morceaux de boudin et de foie gras, refermez avec des quartiers de pommes. Tassez un peu. Donnez un tour de poivre.

Enfournez pour 5 minutes. Cela veut dire que pouvez tout préparer à l’avance, et enfourner quand vous dégustez votre apéritif… en ayant l’œil sur votre montre !

C’est le moment de transférer le cercle sur une assiette avec le papier, puis de retirer délicatement ce papier en le faisant glisser.
Alors, retirez le cercle… Attention, c’est chaud…

Réchauffez rapidement le caramel de pommes resté dans la poêle, et versez-le sur les timbales de pommes.

Un peu de salade assaisonnée pour le décor…. et 1, 2, 3… vous pouvez déguster et vous régaler !

Timbale de pommes au boudin et foie gras

Comment personnaliser votre assemblage pommes, boudin et foie gras ?

– l’essentiel est que l’assemblage des goûts reste harmonieux, donc ajoutez suffisamment de boudin et de foie gras à vos pommes.

– pensez à tasser tous les ingrédients dans le cercle, pour que le démoulage soit facile.

– ce n’est pas la peine d’acheter du boudin aux pommes, le boudin basique de bonne qualité suffit. Par contre, c’est fameux avec du boudin de canard.

– il me restait des pommes et du boudin, donc j’ai complété mes assiettes avec. Sur mes photos, vous pouvez observer que j’ai même complété mes assiettes avec des rondelles de banane poêlées.

– du foie gras déjà prêt, ou en boite, convient aussi.

Voilà une entrée qui va épater vos convives !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sauce échalote miel jus d’orange whisky ou l’histoire d’une impro réussie

J’aime bien que mes viandes ou poissons soient accompagnés d’une sauce, si possible peu grasse… Et pour accompagner notre viande dominicale, j’ai eu envie d’une sauce du genre sucrée salée mais pas trop… vous voyez ? Pas vraiment d’herbes fraiches au frigo… alors on fait avec le contenu du placard dans ce cas-là… et c’est parti pour une grande impro, comme je sais si bien faire…
Je me demande si je sais faire la cuisine autrement que dans l’impro… impro toute relative quand même, compte tenu de la quantité de livres et de revues de cuisine sur mes étagères… je les feuillette régulièrement comme d’autres lisent des romans…
Et l’histoire se résume régulièrement à comparer mes envies du moment et les contenus des frigos et placards ! Je dois avouer tout de même que sans congélo ni magasins Picard, l’impro à Tahiti est moins « riche » et donc d’autant plus difficile…

Je voulais donc une sauce sucrée salée, avec une vague idée d’utiliser du miel quand même, mais sans sauce soja – qu’on utilise déjà assez régulièrement avec le poisson – et voilà le résultat : échalote + miel + jus d’orange + whisky !

sauce echalote orange miel whisky

Et si je vous dis que c’était réussi, que le chéri a bien récupéré toute la sauce avec son pain, vous me croyez ? allez, je vous raconte…

Historique de la recette improvisée miel, orange et whisky

Il faut : 2 échalotes ciselées, une cs de miel, un verre de jus d’orange, une (grosse) rasade de whisky, huile neutre en goût, sel, poivre.

Mes recettes de sauce commencent en général par faire revenir des échalotes ciselées dans un peu d’huile (en général ça me laisse le temps de penser à la suite, d’ouvrir les portes de placard, et…. voir…).
Dès que les échalotes sont attendries, sans être colorées, vous pouvez ajouter le miel, et remuer sans oublier de saler poivrer.

A ce stade, ça ne ressemble pas vraiment à une sauce, hein. Donc, recours à un ingrédient que j’utilise souvent, à savoir le jus d’orange. Pratique le jus d’orange ! donc, rasade de jus d’orange pour délayer la sauce et la rendre plus liquide.

Important à ce moment : goûter ! pour rectifier en assaisonnement, et se demander sérieusement si la sauce ainsi goûtée correspond au résultat imaginé… ou au moins se demander si c’est mangeable !
C’était bon, on sentait bien le sucré, un peu moins le salé… c’est là que j’ai pensé à ajouter de l’amer.
Amer, amer… sans être acide, puisque le jus d’orange l’était déjà. Bingo, let’s go for whisky. On y va d’abord doucement, on goûte, on en rajoute, on goûte…
Vous avez compris que vous arrêtez quand vous considérez que c’est à votre goût.

Un petit tour de moulin à poivre et c’est prêt. Il n’y a plus qu’à surveiller les frites, faire griller la viande, et…. c’est le bonheur du déjeuner dominical ! ouf.

sauce miel orange whisky

Je vous souhaite un excellent week-end ! régalez-vous, en bonne compagnie c’est important.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soupe froide de concombre au fromage de chèvre

Quand je reçois quelques invités, j’ai de plus en plus tendance à préparer plein de petits trucs sympa pour l’apéritif, pour passer à table directement avec le plat principal. Les grignoti et verrines qui se succèdent à l’apéritif, c’est convivial, et cela permet aussi d’attendre confortablement les retardataires potentiels. Mes verrines de mousse de petits pois ont toujours eu beaucoup de succès.

Le week-end dernier, j’ai préparé ces petites verrines de soupe de concombre glacée, et tout le monde s’est régalé. Manger des légumes à l’apéritif, c’est bien, non ?

Avouez que ça change des cacahouètes et autres chips….

Soupe froide de concombre au fromage de chèvre

Recette des verrines de soupe froide de concombre

Il faut, pour 6 verrines moyennes ou 10 petites (comme sur la photo) : 2 gros concombres, 2 échalotes, 1 carré de bouillon cube de volaille, 3 gousses d’ail, 25 cl de lait, une demie buche de fromage de chèvre, 20 cl de crème fraiche, sel, poivre, huile d’olive, piment d’Espelette. Détaillez les échalotes en tout petits cubes. Épluchez sommairement les concombres (en laissant quelques bandes vertes de peau), enlevez les graines et détaillez en gros morceaux. Dans une sauteuse, faites revenir  dans un peu d’huile d’olive échalotes, concombres et ail écrasé. Remuez. Ajoutez le lait, le cube de bouillon, assaisonnez et laissez cuire environ 10 minutes. Ajoutez le fromage de chèvre, et mixez. Laissez tiédir, versez dans les verrines, et entreposez au froid. Pendant ce temps, préparez la chantilly salée et poivrée, transvasez dans une poche à douille, et réservez au froid.

Au moment de servir, ajouter de la chantilly sur le dessus des verrines, saupoudrez de piment d’Espelette et c’est prêt !

Soupe glacée de concombre et fromage de chèvre

Quelques variantes possibles à cette soupe froide

– quand vous avez mixé la soupe, si la soupe est trop liquide, laissez encore mijoter sur le feu quelques minutes, le temps d’obtenir la consistance désirée. Si la soupe est trop épaisse, rajoutez un trait de lait. – cette soupe glacée peut aussi se servir en entrée. Accompagnée d’une salade, d’une tranche de jambon, elle peut constituer un diner léger. soupe glacée au concombre

 

Rendez-vous sur Hellocoton !